Articles

Nnof fait économiser du CO₂ à la région flamande

Le contrat conclu entre la Région flamande et Nnof à la fin de 2019 a fait économiser à la première plus de
27 000 kg de CO₂ en 2020.

Tous les services de la Région flamande - ainsi que les institutions publiques, villes, communes et CPAS - peuvent choisir désormais leur mobilier par le biais de contrats-cadres. Ce dispositif permet de réutiliser les meubles autant que possible. Si une réutilisation s’avère impossible, les bons éléments sont récupérés pour fabriquer de nouveaux objets, ce qui contribue à réduire les émissions de CO₂.

La principale économie, 21.851 kg, a été réalisée en 2020 lors du réaménagement des bureaux du médiateur du travail VDAB à Bruxelles, Malines, Diest, Alost et Tirlemont. Du côté de la société de développement provinciale Flandre occidentale (POM West-Vlaanderen), le gain s’est élevé à 2.280 kg.

La réutilisation plus en vogue que prévu

De plus en plus de gens sont désormais acquis à l’idée de donner une seconde vie à leurs biens. Ainsi, l’an dernier, près de deux Flamands sur trois ont acheté, vendu, reçu ou donné un produit déjà utilisé.

Au total, ces biens d’occasion ne représentent pas moins de 33,8 kg par personne. C’est beaucoup plus que ce qu’on estimait généralement. Il est vrai qu’une nouvelle étude du Steunpunt Circulaire Economie n’a plus limité la réutilisation à ce que les Flamands venaient acheter aux « Petits riens », mais a également pris en compte les achats sur les sites de seconde main, les enchères, les brocantes, les ventes de garage, ainsi que les dons informels entre membres de la famille et les amis. Dès lors, la réutilisation n’était plus limitée à 5,4 kg par personne, mais est passée à 33,8 kg.

En mettant la (seconde) main sur du matériel de bureau réaffecté de Nnof, vous pouvez vous aussi vous inscrire dans cette tendance.

La tâche du facility manager se complique

La mission des facility managers, qui se chargent de l’entretien des bureaux et doivent veiller à ce que les travailleurs disposent de tout le nécessaire pour mener leurs tâches à bien, est devenue beaucoup plus exigeante.

Pour leurs achats, ils doivent prendre en compte non seulement le prix et la qualité des fournitures, mais également leur durabilité.

Réduire l’empreinte écologique des activités, que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à inscrire en tête de leurs priorités, commence en réalité dès leurs opérations d’achat. Sont notamment visés les produits de nettoyage et le recours à une société de nettoyage. La consommation d’eau et les produits de nettoyage utilisés sont désormais des critères de choix importants. Mais, s’agissant des produits, il existe à présent suffisamment de détergents qui nuisent moins à l’environnement.

Un parquet qui a une histoire

Un parquet au « riche » passé. Le parquet de la Bourse de Bruxelles en a vu en effet des fortunes se faire et se défaire au cours de son histoire. Des années durant, des courtiers l’ont parcouru en tous sens pour acheter et vendre des actions. Il a donc traversé plusieurs crises en tous genres.

Mais la technologie lui a ôté sa raison d’être. Depuis 2015, le bâtiment de la Bourse de Bruxelles n’abrite plus Euronext Brussels, qui s’est installé dans un immeuble moderne. Un musée de la bière prendra sa place. Moyennant des travaux de transformation.

La Ville de Bruxelles, qui est propriétaire du bâtiment de la Bourse, a décidé de ne pas démolir le prestigieux parquet, mais de le vendre en vue de sa réutilisation. C’est ainsi que 73 lots de quelque 20 m² de parquet ont été acquis par deux acheteurs pour un prix total de 29.840 euros.

Vous envisagez, vous aussi, un projet d’aménagement comprenant des matériaux recyclés ? Chez Nnof vous frappez à la bonne porte.

Le modèle d’entreprise circulaire est plus complexe

Faire fonctionner une entreprise selon un véritable modèle circulaire est bien plus complexe que de la gérer de manière traditionnelle.

« Il faut en effet comprendre tous les rouages de la chaîne de vos fournisseurs et celle de vos acheteurs », comme l’ont souligné Giulia Caterina Verga, research teaching assistent à l’Université Libre de Bruxelles (ULB), et Jean Mansuy, research associate de la Vrije Universiteit van Brussel (VUB) lors d’un webinaire sur l’économie circulaire à la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).

Jean Mansuy explique : « Une entreprise circulaire doit connaître la provenance complète de ses matières premières. Elle doit également savoir ce que ses clients vont faire ensuite des produits finis. Sinon, impossible de boucler la boucle. »

«Une solution est de prendre à sa charge une plus grande partie de la chaîne de production ou de choisir des fournisseurs engagés en ce sens », souligne encore Jean Mansuy.

«Une entreprise circulaire ajoute également une dimension supplémentaire à sa mission », font remarquer Giulia Caterina Verga et Jean Mansuy. « Il ne s’agit pas seulement d’apporter une valeur ajoutée pour laquelle vos clients sont prêts à payer. Il faut concevoir et fabriquer les produits en utilisant les matières premières de manière efficiente. Par exemple, en faisant en sorte d’allonger la vie de vos produits, de permettre de les réparer ou de leur donner une seconde vie pour d’autres usages. »

Giulia Caterina Verga ajoute : « Nous devons à cet égard éviter un piège classique : consommer plus parce que les produits sont meilleurs. »

Nnof couronnée du titre « SDG Pioneer » des Nations Unies

Si Nnof, Transmoove et Nnofcare entendent jouer un rôle de précurseur dans le domaine de l’économie circulaire, nous nous engageons également à soutenir les objectifs SDG des Nations Unies. Nos actions en ce sens nous ont déjà valu de recevoir le titre de « SDG Pioneer ».

Les Sustainable Development Goals (SDG), ou Objectifs de développement durable, ont été approuvés par les Nations Unies en 2015. Ils ont pour objectif à l’horizon de 2030 d’éliminer la pauvreté, de réduire les inégalités et de s’attaquer au changement climatique.

Les entreprises qui opèrent en bonne intelligence avec le monde et la société en général peuvent y contribuer en développant des actions. Toutes celles évaluées positivement à trois reprises pendant une période de cinq ans se voient décerner le certificat international des NU ainsi que le titre de « SDP Pioneer ». Dans notre pays, le suivi est assuré par les organisations patronales VOKA (Flandre), UWE (Wallonie) et FEB (Belgique).

Les entreprises Nnof ont déjà reçu cette distinction. Nous nous investissons en effet dans la réalisation d’une série de SDG. Il s’agit notamment du SDG 12 (consommation et production responsables). Nous y contribuons pour tous nos sièges d’ameublement non seulement en utilisant des panneaux lattés récupérés, mais aussi en regroupant les transports et en utilisant des véhicules dont l’effet sur l’environnement est inférieur à la moyenne.

Par ailleurs, nous soutenons la réalisation du SDG 10 (réduire les inégalités) notamment en collaborant avec un atelier social où nous mettons au travail quotidiennement des personnes défavorisées.

Et on peut également compter sur nous pour réaliser le SDG 15 (la vie terrestre). Ainsi, nous aidons les clients à faire des choix favorisant la biodiversité dans l’aménagement de leur intérieur.

Mrs Protective installe des écrans entre vos postes de travail

Les entreprises et les organisations qui recherchent du matériel pour protéger leur personnel contre le coronavirus trouveront leur bonheur dans la boutique en ligne de Nnof.

Sous la rubrique "distanciation physique", vous trouverez des écrans que vous pouvez placer entre les différents postes de travail afin d’empêcher la transmission du virus.

L’offre est vaste et comprend d’élégants écrans transparents en verre ou en plexiglas ainsi que des housses en PVC non translucides et des panneaux en stratifié HPL. Les produits, regroupés sous le nom de Mme Protective, sont disponibles dans un délai de quatorze jours ouvrables.

Une idée pour vos vieilles chaises

Vous ne savez pas quoi faire de vos vieilles chaises ? Peut-être trouverez-vous l’inspiration sur la page Facebook de Jamy Ivens de Lokeren. Ce fan de vélo a eu l’idée de les peindre aux couleurs d’anciennes équipes cyclistes.

Une chaise marron-noire-blanche de Molteni ? Ou un exemplaire blanc-bordeaux de Faema ? Ou bien un modèle jaune-bleu IJsboerke ? Ces chaises rétro raviront à coup sûr les amoureux de la petite reine.

L’idée lui est venue après avoir déniché de vieilles chaises de café et il a réussi à combiner sa passion pour le vélo avec sa formation de peintre-décorateur

Vous êtes tenté ? Pensez alors à faire appel à l’expertise de la société Nnof, qui redonne une nouvelle vie au mobilier de bureau.

Le déménagement d’ERIKS : un projet durable et rondement mené

Le fabricant de solutions techniques ERIKS a déménagé un de ses sites de Jumet vers Gosselies. Le projet a été géré par Nnof et Transmoove, experts en conception et mise en œuvre de projets de relocalisation durable.
ERIKS avait confié à Nnof la mission de rechercher de nouveaux locaux. Il fallait créer un environnement de travail innovant, plus vaste afin de favoriser la collaboration, et doté de possibilités de concentration suffisantes.

Sur la base de ses connaissances en immobilier et de ses contacts, Nnof a trouvé la propriété la plus appropriée et le déménagement s’est déroulé en quelques mois. Aujourd'hui, le nouveau bâtiment héberge 25 salariés sur une superficie de 300 m2.

Pour ce faire, Nnof a travaillé en 5 étapes :

1. l’analyse des besoins avec l’aide de toute l’équipe ;
2. la conception et le look&feel ;
3. la prise de contact avec les entrepreneurs les plus appropriés et la comparaison de leurs offres ;
4. la réalisation des travaux de rénovation dans un délai de 12 semaines ;
5. le déménagement et l’aménagement du nouvel environnement de travail via la société sœur Transmoove.

Le résultat est à la mesure des attentes : un cadre jeune et chaleureux, gai et aéré, où le souci de l’acoustique n’a pas été oublié. Equilibré aussi, entre ouverture et collaboration, et doté de suffisamment de possibilités de s’évader et de s’isoler.

Bureau_corona_proof

Votre entreprise est-elle ‘coronaproof’ ?

Si les dispositions de lutte contre l'épidémie se sont assouplies, nous ne retrouverons pas tout de suite notre vie professionnelle d'avant. Le respect des mesures d'hygiène et de distanciation sociale reste nécessaire. Mais comment appliquer tout cela dans la pratique ? L'impact de ces mesures sur le monde de l'entreprise est plus grand que beaucoup ne le pensent.
Leur influence est visible dès l’accueil de vos bureaux. Vous pourrez par exemple doter le guichet de votre accueil d’une vitre en plexiglas munie d’un passe-document. Vous disposez d’une salle d’attente ? Dans ce cas, vous devrez éventuellement en réduire le nombre de sièges. Enfin, il vous faudra également réaliser un marquage au sol afin d’assurer le respect des distances de sécurité dans les files.

Êtes-vous en mesure d’établir un sens de circulation avec des couloirs ou des zones à sens unique ? Si ce n’est pas le cas, il sera peut-être nécessaire d’indiquer des lieux de croisement que les visiteurs pourront emprunter en toute sécurité.

Dans les bureaux, la majorité des îlots de travail offrent l’espace nécessaire en vue de respecter une distanciation sociale de 1,5 mètre. Il peut toutefois être utile de réaménager ces espaces afin de respecter une plus grande distance ou d’installer des vitres de sécurité. Si vos îlots sont trop petits, veillez à maintenir vos espaces de travail ouverts et à placer des vitres là où cela s’avère nécessaire.

Autres possibilités : utiliser un seul côté de l’îlot de travail, réagencer les bureaux et les armoires, etc. Pensez toutefois à prendre en compte l’emplacement de vos prises.

Dans un premier temps, seuls quelques aménagements s’avéreront nécessaires, étant donné qu’un certain nombre de vos collaborateurs travaillent toujours depuis chez eux. Ce qui ne signifie pas que des modifications plus importantes ne s’imposeront pas plus tard.

Faites votre possible pour conserver une ambiance agréable malgré ces différents changements. Le défi, en l’occurrence, consiste à trouver l’équilibre entre confort et sécurité. N’oubliez pas de désinfecter vos espaces de travail à intervalles réguliers.

Nnof vous distille ses conseils et vous propose les matériaux dont vous avez besoin pour faire de votre entreprise un espace ‘coronaproof’.